La gestion d’une paroisse : témoignage d’un trésorier de paroisse à Rennes

Trésorier de paroisse

Gaston, trésorier de sa paroisse à Rennes

Gaston Train est trésorier de la paroisse Bx Marcel Callo en Rennes St-Jacques et membre de la Commission diocésaine pour le Denier. Il présente le rôle du gestionnaire d’une paroisse urbaine pour un bassin de population dépassant les 35 000 habitants.

Quelles sont les étapes d’élaboration de la campagne du Denier dans votre paroisse ?

Quelques semaines avant le lancement de la campagne, les trésoriers de l’ensemble des paroisses du diocèse sont conviés à une réunion d’information. Les outils de communication – affiches, dépliants, annonces pour la lettre paroissiale – nous sont dévoilés, accompagnés des conseils pratiques de mise en œuvre. Nous repartons avec un quota d’enveloppes à distribuer.

Parallèlement, en paroisse, nous élaborons un mailing à destination de personnes ayant bénéficié d’un service d’Église, ou ayant reçu un sacrement, dans l’année – Baptême, Confirmation, Mariage, enterrement, catéchèse… – et qui ne sont pas encore recensées comme donateurs. Nous espérons par ce biais élargir le nombre de donateurs et surtout les rajeunir !

Nous nous organisons pour être prêts dès le weekend de lancement de la campagne en février : encart dans les feuilles paroissiales, personnes distribuant des enveloppes à la sortie des messes et annonce faite lors des messes, précisant à quoi sert le denier et incitant les fidèles à prendre plusieurs enveloppes pour les distribuer dans leur entourage, car il devient de plus en plus difficile de déposer des enveloppes dans les immeubles.

Chacun doit se sentir concerné par le Denier puisque c’est grâce à lui que l’Église peut assurer ses missions dans les meilleures conditions.

La gestion de chaque paroisse est régie par un Conseil Paroissial pour les Affaires Économiques (CPAE), pouvez- vous préciser quel est son rôle et quelles sont ses prérogatives ?

Le CPAE de la paroisse se compose de 12 personnes, représentant les 4 communautés. Elle se réunit 2 fois par an. Une première fois, en novembre, pour faire le point sur les évènements marquants de l’année en cours ainsi que sur des projets possibles pour la prochaine année. Cette réunion débute par un exposé du trésorier et du comptable  sur l’état des finances de la paroisse : les entrées, les difficultés et les manques enregistrés – recul du casuel, des dons à la paroisse… – également le coût des travaux effectués dans les divers bâtiments de la paroisse.

Ensuite les représentants des diverses associations des 4 communautés paroissiales font part des travaux réalisés et  du déroulement des activités qu’ils ont organisé : kermesse, repas paroissiaux, organisations diverses et des résultats obtenus sur le plan des revenus financiers pour l’association. Ils font part aussi de leurs projets.

Après avoir établi cette liste et estimé le coût, le trésorier fait état des rentrées financières : Denier de l’Église (même si cette somme n’est pas attribuée directement à la paroisse), dons à la paroisse, mise à disposition des locaux paroissiaux. À partir de ces éléments, avec le comptable, ils donnent leur avis et peuvent remettre en cause certaines opérations qui ne pourraient être financées ou mettraient en danger l’équilibre des comptes de la paroisse.

Le CPAE se réunit une seconde fois en février ou mars, lorsque le trésorier et le comptable ont obtenu les résultats comptables de l’exercice passé. C’est à cette période que les souhaits présentés en novembre sont confirmés ou reportés.

Le CPAE peut ainsi être considéré comme l’organe de gestion économique de la paroisse, au même titre qu’une petite entreprise, avec ses problèmes de personnel, de matériel, d’immeubles, avec une comptabilité qui devient de plus en plus complexe et fait l’objet de contrôles de la part de l’économat diocésain.