Lancement de la campagne du Denier 2018 : une Église qui annonce la Bonne Nouvelle !

Dimanche 11 février 2018, le diocèse de Rennes a lancé sa nouvelle campagne pour le Denier. Les paroisses d’Ille-et-Vilaine se mobilisent pour faire connaître cette ressource essentielle pour permettre à l’Église d’annoncer la Bonne Nouvelle.

Pour cette année 2018, deux visages de prêtres souriant porteront le message de l’Église sur les abribus et les panneaux d’affichage des églises du diocèse de Rennes. Cette campagne de communication est une déclinaison de celle de 2017, où trois autres portraits s’affichaient. L’idée est cette fois d’insister sur le message d’amour et de paix de l’Évangile qui constitue une réponse à l’actualité à laquelle le monde est confronté. Grâce aux prêtres, le Christ est représenté dans notre société et la Bonne Nouvelle annoncée !

Outre la distribution des traditionnelles enveloppes du Denier dans les paroisses et les boîtes aux lettres – par des bénévoles – différentes opérations vont être menées sur les mois qui viennent : affichages public et dans les paroisses, envoi de mails aux anciens donateurs, campagnes numériques sur des sites extérieurs, insertion dans la presse locale… Toute cette campagne est conçue et réalisée à l’échelle des 9 diocèses de la Province ecclésiastique de l’Ouest afin d’en réduire les coûts.

Comment donner ?

  • Le chèque : une grande majorité des donateurs effectuent encore leur don par chèque grâce à l’enveloppe du Denier de l’Église qu’ils ont reçue dans leur boîte aux lettres.
  • Le prélèvement automatique : Avec le document d’appel au don pour le Denier de l’Église (bouton ci-dessous), figure aussi une autorisation de prélèvement automatique. De plus en plus de donateurs optent pour cette solution. Elle permet au donateur de mieux gérer son budget, tout en lui laissant la possibilité à tout moment de modifier la valeur de son don ou de l’arrêter. Elle permet également au diocèse de disposer de moyens financiers tout au long de l’année pour faire face à ses échéances.

  • Le don en ligne : Enfin, toute personne qui le souhaite peut effectuer son don “en ligne” via les sites Internet de chaque diocèse. Le versement du don est rapide, sécurisé, et donne droit à la réception d’un reçu fiscal comme tout autre moyen de don.

Qu’est-ce que le Denier de l’Église ?

Créé par l’Église catholique en France après la séparation de l’Église et de l’État en 1905, le « denier du clergé » a été institué pour permettre le traitement des prêtres qui était jusqu’alors pris en charge par l’État. L’État ne peut plus subventionner les cultes. (Ce traitement continue d’être pris en charge en Alsace-Moselle). Cette collecte auprès des fidèles s’est ensuite appelée « denier du culte », terme qui est encore souvent employé, puis est devenue, depuis 1989, le « denier de l’Église ».

Le terme de « denier » est un peu désuet, mais les catholiques tiennent à le conserver, car le denier n’est pas un don comme un autre. Il ne fait pas appel à la générosité, mais plutôt à un sentiment d’appartenance ou de fidélité envers l’Église, pour que ceux qui sont plus spécialement en charge d’annoncer l’évangile et de faire vivre l’Église, aient une juste rémunération. Le denier est un don volontaire, il n’y a pas de tarif ! Chacun donne en conscience selon ses possibilités.

Que celui qui reçoit l’enseignement de la Parole fasse une part de tous ses biens en faveur de celui qui l’instruit
(Saint Paul aux Galates 6-6)

A quoi sert le Denier ?

Il sert à financer :
• le traitement des prêtres et religieux
• leurs cotisations maladie et retraite
• les maisons pour les prêtres retirés
• la formation des séminaristes
• les salaires des employés de paroisse et de presbytère
• les salaires des laïcs en mission pastorale.

Le denier n’est pas suffisant, et il ne couvre qu’une partie importante des charges. Les diocèses, les paroisses et les prêtres ont d’autres ressources, principalement les quêtes, les offrandes de cérémonie et les offrandes de messes, et les legs et donations. C’est l’ensemble de ces recettes qui permet financer l’ensemble des besoins pastoraux de l’Église.

Mais le denier en constitue la part la plus importante dans la quasi-totalité des diocèses. Il importe donc de faire savoir aux donateurs du denier de l’Église, l’utilisation privilégiée de leur don : traitement, charges sociales, formation, logement et frais pour les prêtres et pour les laïcs en mission.

Les autres ressources de l’Église : la quête paroissiale, le casuel, les offrandes de messe, les legs, donations et assurances-vie.